La nouvelle génération d’experts: les slashers

Un slasher est une personne qui cumule les activités et les fonctions. Il va décrire son (ses) activité(s) par une suite de termes séparés par des slashs. De cette façon, la fonction d’un slasher sera « activité 1 / activité 2 / activité 3 ». Un exemple ? « enseignant innovant / chercheur en informatique / alpiniste ».

Pourquoi parler de slasher ici ? Slasher représente l’agilité, la rapidité, l’ouverture d’esprit, la capacité de changer de casquette et c’est l’assurance de ne jamais s’ennuyer.

Est-ce une rupture ? Probablement. La génération Y se différencie par l’accès à l’information constante (Internet). Elle cherche à être active. La spécialisation comme l’entend la génération précédente n’est plus d’actualité. Les individus de la génération Y veulent du fun et un travail proche de leurs valeurs personnelles, parfois au détriment du salaire. Ils segmentent donc leurs activités.

Tout comme les pratiques agiles viennent modifier le fonctionnement de l’entreprise, le slasher ajoute ses propres contraintes: Il a des compétences, il souhaite les utiliser. L’entreprise aura des difficultés à le canaliser sur un sujet ou une activité unique. Un slasher va facilement avoir une activité principale, être auto-entrepreneur et avoir une activité prenante pour ses week-ends.

Alors qu’en est-il de l’enseignement et de la pédagogie ? L’innovation pédagogique doit absolument prendre en compte les changements de comportements des étudiants. Cette génération Y est actuellement dans nos salles de cours. L’approche ALPES répond en partie à leurs attentes, mais nous devons aller plus loin. Notamment nous encourageons la transversalité des enseignements et un décloisonnement de ce que l’on appelle les « matières enseignées ».